Des petites mains, et un sourire

...

09 juillet 2007

J'arrête tout. Ici et ailleurs. J'ai eu besoin de ce début de vacances pour me rendre compte de ma connerie. Pour me rendre compte que ce blog ne sert à rien, puisqu'il n'est qu'une sélection de souvenirs, destinés à ne blesser ni Elle, ni l'amoureuse, ni d'autre personne que je n'citerais pas. Le reste passe au travers, alors que c'est sans doute le plus important.

Alors oui, j'ai eu besoin de ces blogs, un besoin fou même. Pour me construire et m'aider à avancer. Surtout l'année dernière, quand ils étaient la base de ma relation avec Elle. Mais maintenant que c'est fini j'avance dans le vide. J'suis entrain d'me dire qu'il serait peut être temps de tourner la page. Au lieu de me faire du mal toute seule à courir après quelque chose qui ne reviendra jamais. Si je cours encore, c'est juste pour me sentir vivre. Parce que ouais, j'ai même plus honte de le dire, je fais partie de ces personnes qui décident du jour au lendemain de dire à quelqu'un qu'on apprécie, que tout c'qu'on a vécu avec c'était que du blabla, tout ça pour se sentir vivre un peu plus, pour se dire que si on a mal c'est qu'on est entrain de vivre, et puis finalement on revient sur nos décisions, on s'excuse et on repart. Mais dans l'fond c'qu'on attend et c'qu'on attendra toujours, c'est de se prendre une grosse claque dans la gueule, un truc que pour une fois on maîtrisera pas. Alors souvent on se retient, pour pas blesser ceux qu'on a en face de nous. Et d'autre fois on en peut plus d'être des fantômes.

Mais c'que j'viens de dire ça n'a rien à voir avec mon histoire avec Elle. Juste une suite d'idée. Parce qu'avec Elle, c'est bien plus compliqué que ça. Parce qu'avec Elle j'ai jamais rien maîtriser. C'est toujours Elle qu'a eu les reines, et je sais même pas si Elle s'en est déjà rendu compte. J'suis qu'un pantin. Un jouet. Réagis, s'il te plaît.

Et maintenant je suis avec l'amoureuse. Je fais attention à c'que j'écris ici pour ne pas la blesser Elle. Alors c'est con, et je tourne en rond autour d'un truc invisible, qui n'existe que dans ma tête, parce qu'Elle en a plus rien à foutre de moi. L'amoureuse c'est une histoire un peu bizarre. Un peu comme si j'étais amoureuse de ma petite soeur. Parce que quand j'la regarde je fonds complètement devant ces yeux noirs qui brillent. Et elle a cette capacité à me toucher, quand je sens dans sa voix le manque de sa mère et sa soeur, qu'elle n'a pas vu depuis seulement 2 semaines.

Tout ça juste pour vous dire que je m'en vais, et que maintenant je vais faire comme ceux qui. Je vais écrire sur du vrai papier, avec un vrai crayon. Et seulement pour moi.

Posté par Pimprenaile à 12:03 - Et vlan, dans les dents ! - Permalien [#]

Commentaires

Parce que je serai la seule à lire. Faites vous plaisir.